Mutuelle santé : tout savoir sur le reste à charges zéro

Promesse de campagne d’Emmanuel Macron lors de la Présidentielle, le reste à charge zéro sera mis en place à l’horizon 2021. Ce dispositif qui tend à instaurer une meilleure approche santé pour les Français fait murmurer dans les chaumières. Quand est-il en réalité de cet engagement ambitieux et quelles seront ses répercussions sur les cotisations des Français ? Nous vous disons tout ce que vous avez besoin de savoir sur le sujet.

Le reste à charges zéro, en quoi cela consiste ?

Les soins de santé coûtent une jambe on en convient. Conscient de cet état des faits plutôt triste, le Président Macron avait pris la responsabilité lors de la campagne électorale pour la Présidentielle de trouver une réponse adaptée aux récriminations des Français. Le reste à charge zéro est donc l’alternative que le gouvernement Macron a mis sur pied afin de répondre efficacement aux demandes incessantes de prise en charge des frais santé les plus courants et qui peuvent parfois s’avérer très onéreux pour le Français moyen.

Prothèses auditives, soins dentaires et dispositifs oculaires, ces trois impératifs revêtent un coût particulièrement lourd au quotidien malgré leur extrême nécessité. Le reste à charge zéro viendrait donc en secours afin de permettre une prise en charge totale de ces soins par les mutuelles santés. La mise en place du dispositif se fera progressivement d’ici 2019 avant d’être définitive à partir de 2021. Les mutuelles ont vu rouge restant sceptiques sur le succès d’une telle entreprise qui selon eux irait contre le principe même de l’assurance et devrait irrémédiablement entraîner une hausse des cotisations compte tenu des taxes. Que nenni tance la ministre de la santé Agnès Buzyn qui appelle les complémentaires santés à jouer le jeu afin d’offrir aux adhérents des services de qualité au meilleur coût.

Pour les Français, il sera sans doute temps de recourir à un comparateur de mutuelle santé afin de s’assurer de bénéficier des meilleurs services au meilleur taux et ainsi éviter la surprise lors de la mise en place du reste à charge zéro.

Qu’est ce qui va changer concrètement ?

Dans les faits, le reste à charge zéro concerne donc trois domaines élémentaires : audiologie, l’optique et l’audition. Les adhérents pourront soit opter pour la prise en charge totale de leurs frais ou, s’ils souhaitent bénéficier de modèles plus sophistiqués endosser le reste à charge défini par leur contrat d’assurance.

Pour les dents, le reste à charge zéro englobera :

  • les couronnes céramiques monolithiques et métalliques sur les dents visibles, les couronnes céramiques monolithiques zircones sur incisives et canines ainsi que les couronnes métalliques pour toutes les dents.
  • les inlays core et les couronnes transitoires 
  • les bridges céramo-métalliques pour incisives et canines, les bridges full zircon et métalliques ainsi que les prothèses amovibles à base résine

Pour les yeux, le reste à charge zéro comprendra :

  • des montures allant jusqu’à 30 euros
  • 17 montures pour adultes et 10 pour enfants disponibles en 2 couleurs
  • Des verres pour l’intégralité des problèmes visuels avec traitement anti-reflet
  • L’amincissement des verres selon le trouble ainsi que leur durcissement pour parer aux éventuelles rayures

Enfin, pour les oreilles, il sera question :

  • de tous les appareils internes ou externes à l’oreille
  • 12 canaux de réglage et 3 options de confort à choisir
  • la possibilité d’un test sur 30 jours avant achat
  • une garantie de 4 ans et un suivi annuel du dispositif
Publié dans mutuelle-sante | Commentaires fermés sur Mutuelle santé : tout savoir sur le reste à charges zéro

Pourquoi l’assurance ouvrage est-elle obligatoire ?

Construire une maison individuelle vous expose fatalement à certains risques. Qu’il s’agisse de malfaçon dans la construction ou des problèmes liés à la structure pouvant rendre le bâtiment inhabitable, il est impératif de vous assurer en prévision. L’assurance dommages ouvrage intervient en ce sens afin de protéger le donneur d’ordre et de prémunir contre les conséquences d’une mauvaise prise en charge des travaux. Nous vous expliquons en détails l’importance de cette assurance.

L’assurance dommage ouvrage rendue obligatoire par la loi Spinetta 

L’assurance dommage ouvrage est une protection qui, selon le code de la construction est obligatoire et valable pour une durée de dix ans. Elle permet d’être remboursé en cas de dommages atteignant l’ouvrage dont il est question. Souscrire une assurance dommage ouvrage est obligatoire pour tout maître d’œuvre depuis la promulgation de la loi Spinetta du 4 janvier 1978. 

Grâce à une telle assurance, tous les défauts constatés pendant les travaux ou plus tard mais résultants de ces derniers sont pris en charge sur une durée de dix ans. Elle permet en outre de pouvoir escompter une indemnisation rapide sans décision de justice et sans avoir besoin de désigner de responsable. 

Les banques et établissements financiers accordent une grande importance à la souscription à cette assurance et n’accèdent à une demande de crédit que lorsque le client y a souscrit au préalable. 

Qu’est-ce que l’assurance dommage ouvrage ?

L’assurance dommage ouvrage couvre tous les défauts résultants des travaux de construction et endommageant la solidité de l’œuvre. Elle fait référence à la charpente, à la toiture, au gros-œuvre, les escaliers, la plomberie ou encore les canalisations. Elle doit impérativement être souscrite par le donneur d’ordre avant le début des travaux et sa validité débute la première année après réception du chantier fini. 

Afin de souscrire à une assurance dommage ouvrage qui corresponde au maximum à vos besoins, il est possible de demander un devis auprès d’un assureur et ainsi pouvoir procéder à un comparatif des différentes offres. Il faudra néanmoins vous assurer de présenter toutes les conditions pouvant permettre à l’assureur d’accepter votre dossier. Pour se faire, il faudra procéder avant construction à une étude du sol pour confirmer que celui-ci ne présente aucun risque. L’utilisation de matériaux adaptés et également un gage d’assurance mais, plus que tout, se faire accompagner dans votre projet de construction par de vrais professionnels pourra vous éviter bien des soucis.  

Publié dans assurance | Commentaires fermés sur Pourquoi l’assurance ouvrage est-elle obligatoire ?

Comment choisir une bonne mutuelle dentaire ?

Le remboursement des complémentaires santé ne suffit pas pour couvrir une partie importante des frais dentaires. Par conséquent, nombreux sont les personnes qui ne consultent pas de dentiste selon la fréquence requise. Pourtant, il existe des solutions qui garantissent une prise en charge importante des frais de soins dentaires comme la mutuelle. Si vous souhaitez souscrire à une mutuelle dentaire, autant bien la choisir, suivez nos conseils.

Comparer les différentes offres

Pour pouvoir souscrire à une mutuelle dentaire, vous devez demander plusieurs devis. Les différentes mutuelles auprès desquelles vous avez effectué vos demandes vous proposeront des offres qu’il faudra ensuite comparer en fonction de différents paramètres. Des solutions en ligne vous permettent de faire des demandes gratuitement et sans aucun engagement. 

De plus, il existe des comparateurs qui vous aident à choisir la meilleure mutuelle en fonction des informations que vous aurez fournies. Vous aurez ainsi un aperçu des tarifs sur le marché. Toutefois, le choix de votre mutuelle santé dentaire ne doit pas être fait simplement en fonction de l’offre la moins chère. Prenez le temps d’analyser tous les détails : prix, conditions, délai de remboursement et les soins qui sont remboursés.

Choisir une offre en fonction de vos besoins

La mutuelle dentaire assure le paiement des soins dentaires suivant un pourcentage associé ou non à un forfait annuel et vis versa. Pour ce faire, il est recommandé de définir en premier vos besoins avant de rechercher une proposition. Pour des dents en bonne santé, vous pouvez souscrire à une mutuelle qui rembourse entièrement les frais, cette option est également valable pour une carie qui implique des rendez-vous occasionnels chez le dentiste. 

En revanche si l’une des personnes pris en charge par le contrat doit suivre régulièrement des visites d’orthodontie, il faudra choisir une proposition plus appropriée. Le choix doit donc être effectué en tenant compte des besoins de l’ensemble des personnes couverts par la mutuelle dentaire. Raison pour laquelle, vous aurez à fournir un ensemble de renseignements aux comparateurs en ligne pour qu’ils trouvent des devis assurances adaptées à votre situation.

Publié dans assurance | Commentaires fermés sur Comment choisir une bonne mutuelle dentaire ?

Zoom sur la gestion de contrat d’assurance

Dans l’univers complexe des assurances et mutuelles, il existe une multitude de travailleurs de l’ombre qui contribuent à leur bon fonctionnement. Les gestionnaires de contrats d’assurance en font partie. Découvrez dans les lignes qui suivent les points importants sur ce métier.

Trouver un contrat adapté aux besoins des clients

Quel que soit le type d’assurance (habitation, auto, vie, etc.), la personne qui s’occupe de la gestion de votre portefeuille d’assurances dans le secteur s’assure que vous ayez un contrat adapté à votre situation. C’est elle, par ailleurs, qui se charge de son établissement après l’étude de votre demande et la soumission d’une offre correspondante. Elle s’occupe aussi de l’ouverture, de la codification, de l’enregistrement et de la tarification de votre contrat. Son intervention peut même s’étendre à sa modification, si cela est nécessaire.

Face à des risques qualifiés de « classique », ce professionnel s’appuie sur des contrats préétablis et opte pour l’application de clauses types. Dans le cas contraire, c’est lui qui s’occupe de la rédaction de clauses spécifiques. Il se charge aussi de l’établissement des appels à cotiser et de l’encaissement des paiements des clients.

Des indemnisations justes

Le gestionnaire de contrat d’assurance est aussi un gestionnaire de sinistres. Ainsi, suite à un vol d’automobile, un accident, des dégâts des eaux… il envoie sur les lieux un expert dans le secteur pour une évaluation des préjudices. Après étude du rapport résultant de cette expertise, il vérifie si l’assuré peut bénéficier d’une couverture ou non. Cela dépend en effet de sa part de responsabilité dans le sinistre. Il s’occupe, par la suite, du déclenchement de l’indemnisation avant d’écrire un rapport sur l’affaire.

Pour information, son intervention peut s’étendre jusqu’à la réparation des sinistres. Le gestionnaire de contrat d’assurance peut en effet dépêcher des artisans pour la remise en état d’une pièce endommagée d’une automobile ou d’une habitation couverte.

Publié dans assurance | Commentaires fermés sur Zoom sur la gestion de contrat d’assurance

Connaissez-vous vraiment tous les métiers de l’immobilier ?

Interro surprise. En plein mois de juillet. C'est ainsi et ce n'est pas négociable. Alors, citez-moi trois métiers inhérents au secteur immobilier. Agent immobilier ? Oui ! Juriste en droit de l'immobilier ? Parfait ! Un troisième ! Vous séchez ? C'est le signe qu'il est temps pour vous de découvrir un métier absolument passionnant, celui d'assureur intermédiaire qualifié en prêt immobilier. Pfiou, c'est long comme intitulé !

Décorticage de la profession 

L'assureur intermédiaire peut revêtir quatre tenues différentes. 

1. Celle de l'agent général : il travaille pour une ou plusieurs compagnies d'assurance, en fonction de leurs secteurs de risques. Il est l'intermédiaire entre l'assureur et l'assuré.

2. Celle du courtier en assurance : celui-ci conseille les gens qui lui demandent ses services en matière d'assurance. Il négocie le contrat à leur place pour leur faciliter la vie. Il détermine en son âme et conscience la compagnie d'assurance qui répondra au mieux aux besoins de ses clients.

3. Celle du mandataire d'assurance : personne physique ou société mandatée par une ou plusieurs compagnies d’assurance pour la représenter et se charger de la distribution de ses produits.

4. Celle du mandataire intermédiaire d'assurance : alors celui-là, il est mandaté par un autre intermédiaire.

Mais…on parlait pas immobilier ?

Y en a qui suivent, ça fait plaisir. J'y viens. L'assureur intermédiaire qualifié en prêt immobilier désigne la personne qui va se charger de trouver le meilleur prêt immobilier possible et disponible sur le marché pour les clients souhaitant acheter un bien. Il peut s'agir aussi de la renégociation d'un crédit, d'un financement SCI ou encore d'un regroupement de crédits. En règne générale, on choisit comme courtier celui qui se trouve le plus proche de son domicile. Ils ont l'avantage d'être formés aux négociations et évitent aux clients d'avoir à subir des démarches longues et fastidieuses. Ils proposent parfois un suivi allant du début à la fin du projet.

Publié dans actualites | Commentaires fermés sur Connaissez-vous vraiment tous les métiers de l’immobilier ?