Apnée du sommeil : une maladie sous-estimée par les patients.

L’apnée du sommeil

D’après les témoignages cette pathologie touche davantage les hommes que les femmes mais peut concerner des personnes jeunes.

Très souvent détectée tardivement, le centre spécialisé de Montpellier a constaté que le délai moyen de détection était d’environ 13 ans après l’apparition des premiers symptômes, l’apnée du sommeil pourrit la vie du malade mais également celle de son entourage et malheureusement quelquefois on préfère changer de lit plutôt que d’en parler à son médecin !

Si le Syndrome d’Apnée du Sommeil est souvent détecté par le conjoint, témoin privilégié des ronflements et des arrêts respiratoires nocturnes, d’autres signes peuvent alerter comme :
Des troubles de la mémoire et de la concentration, des somnolences en cours de journée, se réveiller fréquemment avec un mal de tête…
Comme beaucoup d’autres maladies, les scientifiques ont très vite fait une fois de plus le rapprochement avec l’hypertension, les maladies cardiovasculaires, le diabète et la surcharge pondérale.

Comment diagnostique-t-on l’apnée du sommeil ?

Le plus souvent, la méthode employée est la polygraphie respiratoire qui va enregistrer sur toute la nuit les paramètres respiratoires, cardiaques et taux d’oxygène dans le sang. Cet examen peut se dérouler en milieu hospitalier ou au domicile du patient. En cas de doute, il peut être prescrit une polysomnographie, examen plus complet qui enregistre aussi l’activité du cerveau, pour reconnaître les différents stades du sommeil. Il est préférable d’effectuer cet examen en milieu hospitalier.

Quels traitements pour l’apnée du sommeil ?

Le plus connu, c’est la Pression Positive Continue (PPC) permettant à l’air de circuler sans obstacle et de rétablir un sommeil profond et réparateur. Un appareil placé au chevet du patient fournit l’air sous pression via un masque. Cette méthode ne nécessite pas d’intervention chirurgicale ni de prise de médicaments. Le temps d’adaptation est plus ou moins long selon les patients.
L’orthèse dentaire peut aussi être proposée mais elle est moins bien supportée par les patients.
La Chirurgie, c’est la solution la plus radicale, elle entrainera une hospitalisation supérieure à deux jours et un arrêt de travail si la technique employée est celle de l’ostéotomie.

Conseils :

Parlez- en à votre médecin traitant si vous avez de tels symptômes, car l’apnée du sommeil peut engendrer un risque accru d’accident de la route, de travail ou d’accident domestique.

L’assurance maladie participe au remboursement des frais liés aux diagnostics et aux traitements de l’apnée du sommeil mais il est conseillé d’avoir une assurance complémentaire santé pour compléter.

À propos de Gilbert WILHELM

Courtage d'assurances.
Ce contenu a été publié dans santé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.