Ordonnance ministérielle pour la vente en ligne de certains médicaments

Marisol Touraine, ministre de la Santé, a donné son feu vert, cette semaine, à la vente en ligne des médicaments en libre accès.

La France se met donc en conformité avec une directive européenne de 2011. Cette décision n’a pas manqué de susciter la réaction critique de l’Ordre national des pharmaciens, qui souligne que seules les officines physiquement installées sont autorisées à pratiquer cette vente. Le président du conseil de l’ordre des pharmaciens rappelle :

L’autorisation de vente en ligne était peut-être juridiquement inéluctable mais elle est sanitairement inopportune et dangereuse pour la santé publique

Reste à paraître le décret qui fixera les conditions d’application de cette nouvelle mesure.

Une vente encadrée

Les sites marchands devront selon toute vraisemblance être rattaché à une officine de pharmacie et la délivrance des médicaments être vérifiée par un professionnel habilité, avant son expédition. Ces sites devront également avoir reçu le feu vert de l’Autorité régionale de santé et s’être déclarés à l’ordre des pharmaciens. La réglementation française devra s’appliquer également aux officines de vente de médicaments en ligne établies dans les autres pays de l’Union européenne.

Sans attendre la parution de l’ordonnance du ministère de la santé, 2 pharmacies, l’une à CAEN et l’autre à VILLENEUVE D’ASCQ avaient déjà mis en ligne leur propre site en novembre 2012. Ce sont cependant les sites étrangers qui réalisent une grosse partie des ventes dans l’Hexagone pour l’instant.

Des contraintes pour l’acheteur contre un peu d’économie

  • Tout d’abord, le patient devra se créer un compte personnel sur le site et devra remplir un questionnaire relatif à son état général de santé. (âge, sexe, poids, taille, pathologies, traitements déjà suivis…).
  • Le paiement s’effectue lors de la commande par moyen sécurisé (carte bleue)
  • Le patient est tributaire du délai des circuits de distributions, donc ce n’est peut-être pas la solution idéale pour démarrer un traitement mais cela peut le devenir pour les renouvellements à condition de s’y prendre quelques jours à l’avance.
  • La commande est livrée à domicile ce qui évite de faire parfois quelques kilomètres surtout en campagne.
  • Le patient devra comparer avant d’acheter et le si le jeu n’en vaut pas la chandelle pour une ou deux boîtes peu onéreuses, l’économie peut être intéressante en cas de prescriptions plus importantes.

À propos de Gilbert WILHELM

Courtage d'assurances.
Ce contenu a été publié dans actualites. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.