Mutuelle santé : tout savoir sur le reste à charges zéro

Promesse de campagne d’Emmanuel Macron lors de la Présidentielle, le reste à charge zéro sera mis en place à l’horizon 2021. Ce dispositif qui tend à instaurer une meilleure approche santé pour les Français fait murmurer dans les chaumières. Quand est-il en réalité de cet engagement ambitieux et quelles seront ses répercussions sur les cotisations des Français ? Nous vous disons tout ce que vous avez besoin de savoir sur le sujet.

Le reste à charges zéro, en quoi cela consiste ?

Les soins de santé coûtent une jambe on en convient. Conscient de cet état des faits plutôt triste, le Président Macron avait pris la responsabilité lors de la campagne électorale pour la Présidentielle de trouver une réponse adaptée aux récriminations des Français. Le reste à charge zéro est donc l’alternative que le gouvernement Macron a mis sur pied afin de répondre efficacement aux demandes incessantes de prise en charge des frais santé les plus courants et qui peuvent parfois s’avérer très onéreux pour le Français moyen.

Prothèses auditives, soins dentaires et dispositifs oculaires, ces trois impératifs revêtent un coût particulièrement lourd au quotidien malgré leur extrême nécessité. Le reste à charge zéro viendrait donc en secours afin de permettre une prise en charge totale de ces soins par les mutuelles santés. La mise en place du dispositif se fera progressivement d’ici 2019 avant d’être définitive à partir de 2021. Les mutuelles ont vu rouge restant sceptiques sur le succès d’une telle entreprise qui selon eux irait contre le principe même de l’assurance et devrait irrémédiablement entraîner une hausse des cotisations compte tenu des taxes. Que nenni tance la ministre de la santé Agnès Buzyn qui appelle les complémentaires santés à jouer le jeu afin d’offrir aux adhérents des services de qualité au meilleur coût.

Pour les Français, il sera sans doute temps de recourir à un comparateur de mutuelle santé afin de s’assurer de bénéficier des meilleurs services au meilleur taux et ainsi éviter la surprise lors de la mise en place du reste à charge zéro.

Qu’est ce qui va changer concrètement ?

Dans les faits, le reste à charge zéro concerne donc trois domaines élémentaires : audiologie, l’optique et l’audition. Les adhérents pourront soit opter pour la prise en charge totale de leurs frais ou, s’ils souhaitent bénéficier de modèles plus sophistiqués endosser le reste à charge défini par leur contrat d’assurance.

Pour les dents, le reste à charge zéro englobera :

  • les couronnes céramiques monolithiques et métalliques sur les dents visibles, les couronnes céramiques monolithiques zircones sur incisives et canines ainsi que les couronnes métalliques pour toutes les dents.
  • les inlays core et les couronnes transitoires 
  • les bridges céramo-métalliques pour incisives et canines, les bridges full zircon et métalliques ainsi que les prothèses amovibles à base résine

Pour les yeux, le reste à charge zéro comprendra :

  • des montures allant jusqu’à 30 euros
  • 17 montures pour adultes et 10 pour enfants disponibles en 2 couleurs
  • Des verres pour l’intégralité des problèmes visuels avec traitement anti-reflet
  • L’amincissement des verres selon le trouble ainsi que leur durcissement pour parer aux éventuelles rayures

Enfin, pour les oreilles, il sera question :

  • de tous les appareils internes ou externes à l’oreille
  • 12 canaux de réglage et 3 options de confort à choisir
  • la possibilité d’un test sur 30 jours avant achat
  • une garantie de 4 ans et un suivi annuel du dispositif
Ce contenu a été publié dans mutuelle-sante. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.